Comment faire maigrir son enfant sans créer de trouble alimentaire ?

D’après une étude ESTEBAN, 17 % des enfants français de 6 à 17 ans sont en surpoids.

Au-delà de son impact sur la croissance de l’enfant, l’obésité peut entraîner des maladies cardio-vasculaires, respiratoires ou un diabète de type 2.

Sans oublier les problèmes psychologiques que sont : la dépression, l’anxiété, une mauvaise estime de soi et la stigmatisation de ses pairs.

Comment faire maigrir son enfant sans créer de trouble alimentaire

En tant que parents, vous devez aider votre enfant à retrouver un poids normal pour profiter de son jeune âge, et ceci, sans l’exposer à un risque de troubles alimentaires.

Voici comment y arriver.

Apporter de petites modifications de manière progressive

Lorsque vous essayez d’améliorer les habitudes alimentaires de votre enfant, la lenteur et la régularité restent le mot d’ordre.

Commencez tout doucement avec de petits changements comme diluer le jus avec de l’eau ou ajouter des légumes aux repas en famille.

Passez de trois sodas par jour à deux, puis de sodas diététiques à de l’eau.

N’interdisez pas complètement les sucreries.

Pour l’enfant, c’est une invitation à en profiter à l’excès lorsque l’occasion se présente.

Limitez plutôt la quantité de biscuits, de bonbons et de pâtisseries que votre enfant consomme et introduisez plutôt des encas et des desserts à base de fruits.

Réduisez progressivement les boissons sucrées, y compris les jus.

À la place, privilégiez de l’eau.

Veillez à ce que toute la famille ait un régime alimentaire riche en fibres.

Les céréales complètes, les haricots, les fruits et les légumes sont riches en ces nutriments et aideront à créer la sensation de satiété chez votre enfant.

Régulez également son rythme de sommeil.

Assurez-vous donc qu’il dort suffisamment et créez des heures de sieste pendant la journée.

Soyez également un bon modèle.

Laissez votre enfant vous voir manger et apprécier une nourriture saine.

Alors, mangez en famille chaque fois que cela est possible.

Aider votre enfant à être plus actif

L’un des meilleurs moyens d’encourager votre enfant à être plus actif est de lui donner le bon exemple.

Demandez à votre enfant s’il veut rejoindre une équipe ou une classe de sport comme le basket-ball, la natation ou la danse.

De nombreuses écoles et des centres communautaires proposent des cours de sport et d’arts du spectacle pour les enfants.

Si votre enfant ne se sent pas à l’aise pour participer à des activités comme le sport, aidez-le à trouver des activités physiques qui sont amusantes et non compétitives.

Danser sur de la musique, jouer au chat, sauter à la corde ou faire du vélo constituent de bons exemples.

Soyez actif en famille en lui assignant par exemple des tâches actives comme faire le lit, balayer le sol, ratisser les feuilles ou passer l’aspirateur.

Surtout, faites cela ensemble.

Pourquoi ne pas prévoir aussi des sorties actives comme une promenade dans un parc ?

Aussi, le temps passé devant les écrans doit être réduit.

Il doit passer moins de temps assis à regarder la télévision, à jouer à des jeux vidéo et à utiliser l’ordinateur.

Limitez la durée à deux heures par jour au maximum.

Vous pouvez même l’aider à trouver des choses amusantes à faire, comme jouer ses pièces de théâtre, à ses histoires préférées ou à réaliser un projet artistique familial.

Consulter un spécialiste

Le sujet de la perte de poids doit être abordé avec soin et sensibilité.

Il doit s’agir d’un dialogue ouvert qui aborde les préoccupations et les insécurités liées au poids de l’enfant.

De nombreux enfants, en particulier les filles, essaient de faire l’expérience de la perte de poids par eux-mêmes.

Cela pourrait être non scientifique et nuisible.

Faites attention à cela et éduquez-les.

Consultez un pédiatre, un nutritionniste, un diététicien ou tout autre médecin spécialisé pour savoir quel régime est sans risque pour votre enfant.

Enfin, soyez un soutien pour votre enfant.

De nombreux enfants en manque d’affection ont appris à se réconforter avec de la nourriture.

Si vous pensez qu’il mange pour des raisons émotionnelles, travaillez à créer un environnement sûr et privé où il se sentira à l’aise pour vous parler des tensions qu’il ressent.