Comment faire de l’éducation thérapeutique ?

Selon l’OMS, « l’éducation thérapeutique (ETP) du patient vise à aider les patients à acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique ».

L’ETP est donc un processus qui permet de renforcer les capacités du malade et/ou de son entourage dans la prise en charge de l’affection dont il souffre.

Pour qu’elle soit efficace, l’ETP doit suivre des étapes bien précises.

Comment faire de l'éducation thérapeutique

Quelles sont donc les étapes à suivre pour réussir l’éducation thérapeutique d’un patient ?

Étape 1 : le diagnostic éducatif

Cette étape consiste à inventorier les besoins et les attentes du patient.

Elle permet de connaître le patient, de déterminer ses dèches, et de caractériser les compétences à concilier.

Au cours du diagnostic, l’équipe médicale sonde entre autres avec le patient :

  • ses connaissances sur sa maladie et les traitements,
  • les conséquences de son affection sur son quotidien, ses projets et ses interactions socio-professionnelles,
  • la détermination de son processus d’adaptation et ses potentialités d’apprentissage.

Le diagnostic n’est jamais complet et définitif.

Pour un diagnostic réussi, il faut un accord entre le patient et le personnel soignant à propos des apprentissages.

Étape 2 : l’élaboration du programme personnalisé

L’éducation thérapeutique vise plusieurs objectifs.

Elle vise d’abord à permettre au patient d’éviter les accidents et les complications liées à sa maladie.

Ensuite, elle lui permet de mener une vie ayant du sens et enfin de prendre goût à sa vie.

C’est pour cela que la deuxième étape consiste à caractériser, de commun accord avec le patient, les compétences à acquérir ou à mobiliser.

La détermination desdites compétences se fait dans le cadre d’un contrat d’éducation, sans valeur juridique, entre le patient et le personnel soignant.

Ce contrat est le gage de l’engagement et de la motivation des deux parties concernées par le programme d’éducation thérapeutique.

Les compétences prioritaires à acquérir sont définies selon le cas.

Mais en général, il y a deux catégories de compétences.

Ce sont les compétences d’auto-soins telles que la réalisation de gestes techniques, la prise en compte des résultats d’auto-surveillance et l’apaisement des symptômes.

Ce sont les décisions prises par le malade afin de modifier l’impact de la maladie sur sa santé.

Il y a aussi les compétences psychosociales qui permettent au patient d’avoir le contrôle de sa vie, d’obtenir l’aptitude de vivre et de s’adapter à son environnement.

L’obtention d’une compétence ne s’ordonne pas.

Cela nécessite un apprentissage selon les cas et les objectifs du patient.

Étape 3 : la planification et la mise en œuvre des séances thérapeutiques.

Le but de cette étape est de proposer une sélection du contenu des séances, des techniques et méthodes d’apprentissage.

Toutefois, notons qu’il n’y a pas méthode standard.

Le choix de la méthode est fonction de l’acquisition des compétences.

Chaque apprenant est unique et particulier dans son apprentissage et son expérience avec son affection.

Au regard de cela, il mérite un programme personnalisé.

Ladite personnalisation peut concerner les méthodes pédagogiques.

Le choix des méthodes d’apprentissage dépend du contexte, du public de patients et des objectifs du programme.

La planification se matérialise par des séances collectives, en alternance ou encore personnelles.

Elles durent 45 minutes chez les adultes, mais sont plus courtes avec des pauses chez les enfants.

Les séances collectives rassemblent trois personnes au minimum et au maximum six à huit enfants ou huit à dix adultes.

Étape 4 : l’évaluation individuelle

Elle consiste à faire le point de l’évolution du patient.

Pour ce faire, on procède à l’évaluation :

  • de la transformation du patient,
  • du programme et des activités d’éducation thérapeutique,
  • de l’évolution de la transformation des pratiques d’apprentissage et de l’organisation des soins.

En fonction des résultats obtenus, on peut proposer au patient une nouvelle offre d’éducation thérapeutique.

L’éducation thérapeutique a pour but d’aider le patient à comprendre son mal, son traitement et à être épanoui en vivant le plus sainement possible.

Pour sa réussite, l’ETP suit les étapes qui sont : le diagnostic, l’élaboration du programme personnalisé, la planification et la mise en œuvre des séances et l’évaluation personnelle.