Cancer pédiatrique : symptômes et causes ?

Beaucoup plus répandu chez les adultes, le cancer peut également toucher les enfants.

Il s’agit d’ailleurs de l’une des rares maladies auxquelles les tout-petits peuvent être assujettis.

Comme toute autre affection, le cancer chez l’enfant présente aussi bien des signes annonciateurs que des facteurs pathogènes.

Cancer pédiatrique symptômes et causes

Découvrez les principaux symptômes et causes du cancer pédiatrique.

Les symptômes du cancer pédiatrique

Étant variables, les symptômes du cancer chez l’enfant prêtent souvent à confusion pour la simple raison qu’ils peuvent être observés durant d’autres pathologies bénignes.

Généralement, les médecins suggèrent des examens suite à la persistance de certains signes.

Lesdits examens médicaux peuvent être biologiques ou radiologiques.

Les principaux symptômes de la maladie cancéreuse chez l’enfant sont notamment les suivants :

  • fièvre inexpliquée et persistante ;
  • pâleur de la peau ;
  • fatigue et faiblesse ;
  • douleurs osseuses ou articulaires pouvant occasionner une boiterie ;
  • infections fréquentes ;
  • perte d’appétit suivie d’une perte de poids ;
  • œdème des bras et du visage ;
  • ventre anormalement gonflé ;
  • sauts d’humeur et changement soudain de comportement ;
  • tendance aux saignements ou aux ecchymoses ;
  • difficultés à respirer ;
  • gonflement des ganglions lymphatiques (adénopathie).

Outre ces symptômes, d’autres signes peuvent également s’ajouter si l’affection se propage au système nerveux central (SNC).

Il s’agit essentiellement de la faiblesse des muscles des yeux et du visage, des difficultés à se tenir en équilibre, des vomissements, des maux de tête, etc.

Trouvez plus d’infos sur cancer.ca pour tout savoir sur le cancer pédiatrique et savoir que faire quand votre enfant a le cancer.

Les causes du cancer pédiatrique

Avant tout propos, il convient de noter que le cancer chez l’enfant tout comme chez l’adulte, n’est pas une maladie infectieuse.

En effet, la maladie cancéreuse se développe lorsque le système immunitaire de l’enfant se révèle défaillant pour assurer les défenses naturelles.

Les causes du cancer pédiatrique demeurent plus ou moins mystérieuses, car n’ayant pas vraiment d’explications spécifiques.

Néanmoins, certaines hypothèses pourraient justifier le développement de cette pathologie chez les enfants.

Il s’agirait premièrement d’un défaut de développement des organes parfois observable à l’état embryonnaire.

Des facteurs de risques environnementaux peuvent également être à la base du cancer pédiatrique.

Le principal facteur établi ici avec assurance est l’exposition à des radiations ionisantes sur l’enfant, mais aussi sur la femme enceinte.

Des facteurs environnementaux supplémentaires (discutés) peuvent également être cités.

Il s’agit notamment du tabagisme des géniteurs, de la proximité de champs électromagnétiques et de lignes à haute tension, l’exposition à des produits chimiques des parents, etc.

De même, des facteurs génétiques (hérédité) pourraient être en cause dans moins de 10 % des cas.

À ce sujet, on peut souligner le rétinoblastome qui, portant atteinte à l’œil, serait héréditaire dans environ 30 % des cas.

La trisomie 21 pourrait aussi favoriser le développement de la maladie cancéreuse chez les enfants.

Néanmoins, le fait qu’un enfant soit touché par le cancer ne signifie pas que tous les autres le seraient d’office.

Il a également été révélé que des erreurs médicales passées auraient été à la base du cancer chez l’enfant.

Ces arguments concernent surtout l’utilisation faite de la thalidomide et du distilbène, tous deux des médicaments.

Le premier censé être un sédatif et un anti-nauséeux s’avérait un anti-angiogénique.

Il inhibe donc le développement de vaisseaux des membres.

Administré à des femmes enceintes, ce premier médicament aurait été à l’origine de dommages causés à des nouveau-nés, dont le cancer.

Le second, autrefois utilisé comme estrogène de synthèse, a simplement été interdit en raison de son effet « poison cancérigène et tératogène ».

Ce second médicament aurait aussi été responsable du cancer chez l’enfant dès les trois premiers mois de l’embryon.

En définitive, le cancer ne concerne pas que les adultes, il touche également les enfants.

Le cancer pédiatrique continue de faire l’objet d’études scientifiques dans le but de déceler les causes exactes.

Plusieurs signes peuvent l’annoncer.